Depuis quelques années, on entend parler d’une nouvelle forme de bénévolat : l’e-bénévolat. Quelle réalité se cache derrière ce concept ? Qui sont les e-bénévoles ? Découvrez dans cet article, une pratique encore peu répandue en France.

mains souriantes disant solidarité

Qu’est-ce que l’e-bénévolat ?

Traduit de l’anglais « virtual volunteering » (littéralement: bénévolat virtuel), l’e-bénévolat est une nouvelle façon pour les particuliers de s’engager auprès d’une structure. Sa particularité est que les bénévoles virtuels mènent des actions sur internet.

L’e-bénévolat se fait donc en ligne, ce qui le rend tout à fait unique :

  • il est fait à distance et permet ainsi aux personnes ne pouvant se déplacer, étant isolée ou ayant des problèmes de phobie sociale de devenir bénévole
  • il n’est pas chronophage puisqu’il s’agit souvent d’actions rapides
  • il peut être fait n’importe quand (grâce aux smartphones, tablettes etc.) et s’adapte donc parfaitement à l’emploi du temps de chacun

L’e-bénévolat est donc une forme singulière d’engagement. S’il se développe de plus en plus avec l’essor des médias sociaux et des objets connectés, le phénomène n’est pas aussi récent qu’on pourrait le croire…

L’histoire de l’e-bénévolat

Dans les années 70 naît le projet Gutenberg: une bibliothèque libre de versions électroniques de livres existants. Des livres du domaine public sont mis en ligne, à la disposition de tous. Pour réaliser ce projet ambitieux, les créateurs font appel aux particuliers pour les aider dans la numérisation des ouvrages. C’est la première fois qu’un projet fait appel à des e-bénévoles !

En 1995, l’association californienne Impact Online, aujourd’hui connue sous le nom de Volunteer Match, fait la promotion de l’e-bénévolat. Depuis les années 2000, la pratique s’est répandue, en particulier en Amérique du Nord.

L’Organisation des Nations Unies est la première structure internationale à recruter des e-bénévoles pour lutter contre l’extrême pauvreté dans le monde. Le site d’e-bénévolat de l’ONU, onlinevolunteering.org, compte aujourd’hui des milliers de bénévoles à travers le monde.

Qui sont les e-bénévoles ?

Grâce à ses nombreux bénévoles virtuels, l’ONU a pu établir des statistiques concernant ces bénévoles 2.0 :

  • 58% des e-bénévoles sont des femmesgroupe de personnes tenant des tablettes
  • 60% vivent dans un pays en développement
  • Ils ont en moyenne 30 ans

Grâce à l’e-bénévolat, tout le monde peut devenir volontaire très facilement ! Combien de fois avons-nous pris la résolution de s’investir dans des œuvres caritatives sans trouver le temps, la motivation ou le courage de le faire ?

L’e-bénévolat résout ce problème en proposant une forme de bénévolat connectée, actuelle, et non-chronophage. De plus, les structures faisant appel à des e-bénévoles remarquent qu’il est plus facile pour un bénévole d’abord engagé en ligne de sauter le pas vers le bénévolat « classique ».

Quelles missions mènent les e-bénévoles ?

Les missions de l’e-bénévolat sont diverses et variées. Sur sa page destinée au recrutement d’e-bénévoles, l’UNICEF propose une timeline (calendrier) des missions du e-bénévole avec le temps que chacune prend.

UNICEF e-bénévolat

La timeline des e-bénévoles de l’UNICEF

Outre ces missions un e-bénévole peut être chargé de :

  • Créer des supports de communication (présentation, brochures, logos, newsletters etc.)
  • Rechercher des informations pour une proposition, un événement, une législation particulière
  • Effectuer une veille (juridique, actualités etc.)
  • Fournir une expertise professionnelle en fonction de ses compétences (comptabilité, management, RH, développer une stratégie, écrire un discours etc.)
  • Ecrire, éditer ou traduire des articles, informations, brochures
  • Vérifier l’accessibilité d’un site web
  • Relayer les informations sur les réseaux sociaux
  • Gérer les comptes de la structure sur les réseaux sociaux
  • S’occuper de l’aide en ligne (mises à jour, répondre aux questions des utilisateurs)
  • Proposer du tutorat en ligne
  • Faire des vidéoconférences avec des personnes isolées, des handicapés ou des personnes en hôpital
  • Gérer des e-bénévoles
  • Conseiller en ligne

Bref, il existe autant de missions qu’il existe d’e-bénévole, chacun pouvant mettre ses compétences propres au service d’une structure en fonction de son emploi du temps.

Les avantages de l’e-bénévolat

Outre le fait de proposer une forme d’engagement simple aux personnes souhaitant apporter leur aide  ; l’e-bénévolat présente de nombreux autres avantages :

  • Il augmente considérablement le nombre de bénévoles potentiels
  • Il augmente les ressources de la structure
  • Il facilite la communication entre les membres
  • Il permet aux structures de disposer d’un matériel peut-être meilleur
  • Il permet de s’engager à des personnes qui ne pensaient pas pouvoir

Bien sûr, il ne faut pas oublier que, s’il est toujours positif d’avoir des e-bénévoles, il est également nécessaire pour les différentes structures d’avoir des bénévoles physiques pour vivre, se développer et aider le plus grand nombre !

Musher qui aide un senior à surfer sur internet

Si vous aussi vous avez envie de tenter l’expérience de  l’e-bénévolat, pourquoi ne pas commencer en devenant le Musher d’un proche senior ou novice en l’initiant à Internet avec Hakisa ? Rendez-vous sur cette page pour plus de renseignements !

Vous ne connaissez personne mais vous souhaitez vous engager auprès de personnes fragilisées ? Découvrez les différentes solutions d’e-bénévolat de notre solution partenaire Facilien en cliquant sur ce lien.