Le 4 janvier 2018 le Commissariat général à l’Investissement (CGI) a annoncé les 24 lauréats retenus pour le projet TIGA et l’Eurométropole de Strasbourg se trouve parmi les candidats sélectionnés.

Eurométropole de Strasbourg : lauréate du projet TIGA

Eurométropole : lauréate du projet TIGA – Photo Medtech Strasbourg

Suite au lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI), géré par la Caisse des Dépôts, le 24 mars et auquel 116 candidats avaient répondus, le CGI a dévoilé les 24 candidats retenus.

Ces candidats ont passé la première de deux grandes phases de sélection et seront ainsi accompagnés sur 6 à 12 mois pendant les étapes importantes pour le développement de projets spécifiques. Ils reçoivent également chacune une aide financière de 400 000 €.

 

Qu’est-ce que le projet TIGA ?

Lancé par le gouvernement dans le cadre du 3ème volet du Programme d’Investissement d’Avenir (PIA), le projet TIGA (Territoires d’Innovation – Grande Ambition) a pour objectif d’identifier et de sélectionner des projets originaux et prometteurs pour l’évolution de l’écosystème territorial, notamment axé sur la ville, la forêt, le tourisme et l’agriculture.
Avec le projet TIGA le CGI vise à répondre à 3 enjeux principaux :

  • renforcer les écosystèmes d’innovation locaux
  • augmenter la force et la compétitivité économique locale
  • intégrer les citoyens et habitants des territoires dans le processus d’innovation

 

Eurométropole de Strasbourg : l’innovation en e-santé

Acteur important dans le domaine de la recherche et de la santé, l’Eurométropole de Strasbourg s’investit dans le développement des Medtech depuis plusieurs années. Ce domaine en pleine expansion, à la croisée de la médecine et des nouvelles technologies est un enjeu stratégique et économique pour la ville, notamment avec le lancement du Campus des medtech en 2012.

Campus Medtech : Eurometropole de Strasbourg

Campus Medtech de l’Eurométropole – Photo Alsace Biovalley

En se focalisant sur l-e-santé, l’Eurométropole a su s’imposer vis-à-vis des autres candidats grâce à son approche territoriale et multi sectorielle ainsi que son travail de partenariat entre des acteurs territoriaux.

Précurseur dans le domaine de la santé, l’Euroméptropole est nominée pour le projet TIGA avec son dossier « santé en mouvements, une ambition partagée », un travail de collaboration entre de nombreux partenaires de la région tels que l’Hôpital, l’Union régionale des médecins libéraux, Alsace e-Santé, l’institut hospitalo- universitaire (IHU), l’Université de Strasbourg, Alsace Biovalley, l’Agence régionale de santé, la Ville de Strasbourg, le Conseil départemental du Bas-Rhin et la Région Grand Est mais également des acteurs industriels, des PME et start-ups.

 

Le patient au cœur des processus de santé

Développant des offres de services pour assurer le bien-vieillir et la santé des séniors, personnes handicapées et patients âgés, notre partenaire Facilien rejoint naturellement le projet TIGA en signant le projet retenu, aux côtés des autres partenaires impliqués.
Utiliser les nouvelles technologies de santé pour redéfinir le rôle du patient et le placer au cœur des processus de la santé : voilà l’objectif du projet TIGA à Strasbourg. Fonctionnant en parfait accord avec la vision de Facilien, qui construit une plateforme de services avec la technologie Hakisa afin de mettre l’innovation technologique au service du bien-vivre et du bien-vieillir.

Le projet vise à développer une plateforme numérique pour améliorer les moyens de prévention, faciliter le retour et le suivi à domicile et réduire le nombre de réadmissions en hôpital. Le patient deviendra expert et sera impliqué directement dans ces processus.
La plateforme permettra d’intégrer de nouveaux services tels que la télémédecine ou des réseaux sociaux privés de communautés de patients et d’aidants, rassemblées autours des personnes fragilisées.

L’objectif est d’améliorer la qualité de vie des habitants et d’augmenter ainsi la viabilité du territoire. Le projet « Santé en mouvements, une ambition partagée » a été retenu notamment grâce à son potentiel d’application à l’échelle nationale et permettrait de profiter des progrès numériques au service de la santé. L’appel à projets aura lieu cette année et sera doté d’une enveloppe de 450 M€ sur 10 ans.

 

Lire le communiqué de presse du CGI.