BlaBlaCar, Airbnb, LeBonCoin, KissKissBankBank,… Toutes ces marques aujourd’hui très connues constituent une part importante de l’économie collaborative, un modèle économique qui doit son succès au développement du web 2.0.

Les Silver Surfers sont de plus en plus nombreux, comment se positionnent-ils par rapport à cette économie en plein boom ? Hakisa revient sur les enjeux de l’économie collaborative par rapport au public sénior.

Qu’est-ce que l’économie collaborative ?

D’abord apparue en 1978, cette expression inventée par Felson et Spaeth désigne à l’époque « les événements dans lesquels une ou plusieurs personnes consomment des biens ou des services économiques dans un processus qui consiste à se livrer à des activités communes ».

Avec l’essor des nouvelles technologies et le web 2.0, le terme « économie collaborative », s’il désigne toujours un échange de biens et services entre particuliers, s’étoffe et prend un tout autre sens en 2010.

Aujourd’hui, l’économie collaborative ou économie de partage, inclut la consommation collaborative (covoiturage, couchsurfing, etc.), la finance collaborative (crowdfunding), les modes de vie collaboratifs (colocation, espace de coworking, etc.) et la production contributive (Do It Yourself, Fablabs, etc.).

Economie collaborative : acheter en ligne

Le concept d’économie collaborative estime que la collaboration entre les individus est au cœur de toute organisation. S’inscrivant dans un contexte de  crise économique et de sensibilisation écologique, elle s’appuie sur des valeurs de lien social, de partage et de pratiques écologiques.

Les avantages de l’économie collaborative

Près de la moitié des français a déjà eu recours à l’économie collaborative pour plusieurs raisons.
53% des acheteurs estiment qu’ils font des économies et 60% des vendeurs apprécient le complément de revenus.

Au-delà de l’aspect financier, les français voient une véritable idéologie dans l’économie de collaborative. 88% pensent qu’elle permet de recréer du lien social et quasiment autant pensent qu’elle remet l’humain au centre de l’économie (86%).

Si ce modèle économique plait, il se répand grâce à l’évolution des technologies. En effet, 85% des particuliers s’accordent à dire qu’Internet donne un nouveau souffle à l’économie collaborative.

C’est le covoiturage qui caracole en tête des services utilisés et proposés entre particuliers. En 2013, on compte 10 millions de voyageurs transportés par le service BlaBlaCar.

Les séniors et l’économie collaborative

Lorsqu’il s’agit de prendre part à cette nouvelle économie, les séniors ne sont pas en reste ! Selon l’étude OC&C Strategy, 46% des séniors ont déjà  eu recours à des sites collaboratifs.

Economie collaborative et partage de services

Les séniors consomment des services collaboratifs principalement pour éviter de posséder un produit qu’ils n’utiliseraient pas tous les jours.

Pour les séniors, la motivation à proposer ou vendre un service en ligne n’est pas uniquement financière.
37% partagent des biens et services pour gagner de l’argent, contre 77% chez les plus jeunes. Les Silver Surfers sont 43% à vouloir avant tout faire profiter d’autres particuliers des biens et services qu’ils ont à partager.

Si les séniors se lancent dans le covoiturage, le partage d’appartement ou les colocations intergénérationnelles, le marché des achats en ligne est encore à conquérir.

Les séniors font confiance aux grandes enseignes pour leurs achats en ligne et ont besoin d’un intermédiaire de confiance pour franchir le pas de l’achat entre particuliers.

Les séniors, motivés par l’esprit de partage de l’économie collaborative, représentent une cible intéressante pour les plateformes collaboratives. Gagner la confiance des Silver Surfers représente un atout non négligeable pour ce marché grandissant qui doit encore faire un effort pour gagner la confiance de nos aînés.