Si les objets connectés n’en sont qu’à leurs débuts, ils représentent pourtant 1 900 milliards de dollars de bénéfices pour 30 milliards d’objets connectés à travers le monde d’ici 2020.
En France, on prévoit 50% de croissance annuelle pour le marché des objets connectés dans les années à venir.

Pourtant le marché des objets connectés manque encore cruellement de structure. Pour palier à ce manque, les 7 et 8 avril 2015, a lieu le premier Salon Internet de l’objet (SIdO) au Palais des congrès de la Cité internationale de Lyon.
Première manifestation consacré aux objets connectés, le SIdO a pour ambition de recouvrir tous les aspects du web 3.0. Pour cela, l’événement regroupe tous les acteurs, privés et publics, de l’Internet des objets connectés.

SiDO

Le programme du SIdO

Attendant plus de 3000 professionnels cet événement promet de belles surprises. Pendant les 2 jours, près de 40 conférences abordant les objets connectés sous toutes les coutures sont prévues dans 3 salles dédiées. Voici un aperçu des thèmes qui y seront abordés :

  • Les objets connectés à l’international
  • Smart-home
  • E-santé
  • Smart-cities
  • etc.

A l’instar d’Innorobo, le salon européen de la robotique à Lyon, le SIdO vise un rayonnement à l’international.
Pour ce faire, les organisateurs se sont entourés de partenaires et speakers renommés : Orange, Schneider electric, Axelle Lemaire (secrétaire d’Etat chargée du Numérique) ou encore Scott Jenson (Product Strategy chez Google).

Olivier Audouze, co-fondateur d’Hakisa, présente, le mercredi 8 avril, la solution innovante Hakisa : un hub social intégrant les objets connectés, notamment dans les domaines de la domotique et de l’e-santé. Retrouvez Hakisa aux côtés d’autres start-ups innovantes lors de l’Innovation Dating à partir de 11h45.

Le SIdO : un événement unique

En plus des conférences, les visiteurs accèdent à un espace consacré à la maison et la ville connectées ainsi qu’un univers dédié à la santé et au bien-être connectés.

A l’image de l’internet des objets, l’événement se veut « décloisonné », au sens propre comme au figuré, afin de faciliter les échanges entre tous les professionnels. Enfin, pour que l’expérience soit complète, l’organisation propose à chaque visiteur de vivre une « expérience connectée » dès l’entrée du salon ainsi que des « performances connectées surprises », comme l’indique Paola Jesson, co-fondatrice du SIdO : « Nous avons un partenariat avec l’école de design La Martinière à Lyon, 8 étudiants ont planché sur le concept d’un accueil connecté, qui illustrera bien le thème du SIdO et également son état d’esprit, celui d’une ambiance ouverte et collaborative ».

Pour obtenir plus d’informations sur cet événement et son programme, cliquez sur ce lien.