En 1934, Albert Einstein écrit « il est hélas devenu évident aujourd’hui que notre technologie a dépassé notre humanité. Pour moi, l’homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique. […] Pour résumer, le souci de l’homme et de son destin doit toujours constituer l’intérêt principal de tous les efforts techniques ».

Plus de 80 ans après la parution de son livre, il semblerait que la prévision d’Einstein n’ait jamais été aussi juste. Avec la multiplication des produits technologiques envahissant notre quotidien, une nouvelle question retentit dans la tête de tous les fournisseurs : comment humaniser la technologie ?

humanisation de la technologie

L’humanisation de la technologie : pour quoi faire ?

Depuis quelques années, les avancées technologiques sont de plus en plus bluffantes et touchent des domaines variés : domotique, impression 3D, médecine, objets connectés, robotique, communication…

Bien souvent, il existe une appréhension voire une peur de la technologie. Déjà du temps d’Einstein, on se demandait si inclure trop de technologie dans notre vie quotidienne n’était pas néfaste.
Au vue de la rapidité avec laquelle les innovations naissent et se développent, la peur de laisser une trop grande place à la technologie dans nos vies est d’autant plus accentuée.
Et si, au lieu de nous rendre service, la technologie nous déshumanisait ?

Selon Pol Pla i Conesa, doctorant au MIT, « la technologie améliore indéniablement notre vie quotidienne mais, bien souvent, les personnes travaillant à développer la technologie sont aveuglés par les immenses possibilités techniques, au point qu’ils en oublient les utilisateurs ».
En effet, un produit technologique doit, certes, être puissant mais il doit surtout être utile à l’utilisateur.

Aujourd’hui, cet enjeu est primordial pour les inventeurs et fournisseurs de technologie : intégrer le point de vue humain à l’innovation. Si le progrès ne va pas s’arrêter, il est important pour l’utilisateur de pouvoir comprendre ces innovations pour pouvoir distinguer celles lui rendant vraiment service.

Humaniser la technologie ou créer de l’amour ?

Selon Steve Jobs, « il faut partir de l’expérience utilisateur et remonter vers la technologie. […] Lorsque j’élaborais la vision et la stratégie d’Apple, j’ai commencé par me demander quels bénéfices nous pourrions apporter aux utilisateurs ».baymax

Petit sœur de l’ergonomie, l’expérience utilisateur (UX) doit être au cœur des réflexions lorsque l’on développe un produit. Mon produit va-t-il être utile à l’utilisateur ? Est-il crédible, désirable, facile, accessible ? C’est le produit qui s’adapte à l’utilisateur et non l’inverse !

En suivant cette philosophie, Steve Jobs a réussi son pari. En 2011, des fans de la marque Apple sont soumis à une série d’IRM fonctionnelles afin de voir quelles zones du cerveau sont excitées lors de l’utilisation d’un iPhone. L’étude démontre que, contrairement au postulat de départ, les zones excitées ne sont pas les zones habituellement excitées par l’addiction. Quand ils glissent ou tapent sur l’écran, le cortex insulaire est excité : il s’agit de la zone du cerveau associée aux sentiments d’empathie, d’amour et de plaisir.

La technologie a pris une part si importante dans la vie de certains qu’une relation d’amour est créée. La technologie provoque le même sentiment chez l’utilisateur qu’envers un membre de sa famille, qu’un-e petit-e ami-e.

Suivant la philosophie de celui qui a fait d’Apple un véritable géant, les professionnels se demandent comment il est possible de concevoir du désir et du plaisir dans l’usage et l’utilisation de la technologie.

L’humanisation de la technologie passe par la démystification

Selon Denis Bertrand, sémiologue, il existe dans nos esprits, une réelle mystification de la technologie qui s’opère en 3 étapes :

  • Le « wow effect » : l’émerveillement, la surprise, l’effet magique provoquée par le produit
  • L’animation du produit à qui on donne une intentionnalité, le rendant vivant
  • Le charme, le désir et le plaisir provoqués par l’aspect esthétique du produit

Ce mythe construit autour de la technologie empêche l’utilisateur de la comprendre donc de l’utiliser et l’expérimenter pleinement. Une mauvaise appréhension de la technologie entraîne deux types de comportement :

  • Le rejet complet de la technologie donc le refus de l’utiliser (souvent observé chez les séniors)
  • Le comportement irrationnel souvent qualifié d’ « addict » des fans de la technologie (souvent observé chez les plus jeunes)

humanisation de la technologie

Il faut alors démystifier cette technologie aux yeux des utilisateurs et leur présenter non seulement son intérêt réel mais aussi comment l’intégrer à leur vie quotidienne, sans qu’elle devienne invasive.

Pour Todd Carlisle, directeur des ressources humaines chez Google, l’humanisation de la technologie, notamment sur le lieu de travail, passe par l’adaptation de la technologie au quotidien des utilisateurs.

Selon lui il faut :

  • Rendre la technologie flexible
  • Identifier et utiliser la technologie la plus pertinente pour une situation donnée
  • Ne pas substituer la technologie à la réalité
  • Encourager les utilisateurs à se « déconnecter » quand la technologie n’est pas nécessaire

Humaniser les technologies : l’enjeu de demain

Pour résumer : l’humanisation de la technologie est primordiale, surtout dans le contexte actuel d’incessante innovation.
Humaniser une technologie signifie présenter et expliquer la technologie aux utilisateurs, son utilité et surtout les aider à l’inclure dans leur vie quotidienne.

Pour cela, il faut rendre son produit accessible, simple, rassurant mais surtout utile et non invasif. Sans cette compréhension de la technologie, toutes les innovations, aussi révolutionnaires soient-elles, sont vouées soit à ne jamais trouver leur public soit à finir dans le tiroir au bout de quelques semaines d’utilisation.
Un utilisateur qui ne comprend pas l’utilité d’une technologie ne l’utilisera pas. Comme le disait Einstein: il faut mettre l’humain au cœur de la technologie et non l’inverse !

Chez Hakisa, nous sommes convaincus que les technologies de demain sont des technologies plus humaines. C’est pourquoi nous proposons un hub social qui intègre les technologies dans les communautés de ses utilisateurs afin de garantir une technologie centrée sur l’humain.