En 2013, l’observatoire Promotelec (observatoire du confort dans l’habitat) publie les résultats de sa première enquête « Habitants, habitats et mode de vie » en partenariat avec le CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie). L’une des informations à retenir de cette étude est que 46% des propriétaires partagent l’idée que « l’avenir est à la maison automatisée qui s’adapte à la demande et aux besoins de ses occupants ».

Un an plus tard : qu’en est-il ?
Menée auprès de 1045 propriétaires occupants en métropole, la deuxième édition de l’enquête a pour thème principal : les Français et la domotique. Découvrons ensemble les résultats publiés en Novembre 2014.

Les Français et la domotique

Le marché de la domotique touche 20% des propriétaires occupants. 48% des propriétaires estiment que « la maison du futur sera un espace de vie largement automatisé que l’habitant peut piloter pour que son logement réponde et s’adapte à ses besoins », soit 2% de plus que l’année précédente.
Au total, ce sont 40% des propriétaires qui trouvent un intérêt à la domotique, en particulier les moins de 40 ans.

La maison du futur sera automatisée

Pourquoi investir dans la domotique ?

Selon les propriétaires interrogés, les 3 principales raisons incitatives à investir dans la domotique sont :

  • Favoriser l’autonomie des personnes âgées (55%)
  • Accéder au très haut débit (37%)
  • Prévenir les accidents domestiques (36%)

Les services de domotique les plus attractifs pour les propriétaires sont donc ceux qui concernent l’autonomie et la sécurité. En effet, ce sont les détecteurs de présence ou d’anomalie qui sont jugés comme les plus importants aux yeux des propriétaires.

Les freins à la domotique

Si l’on associe de plus en plus la domotique à des notions d’utilité et de sécurité ; elle reste du domaine du superflu pour bon nombre de particuliers qui craignent également le risque de panne. Ce qui explique en partie pourquoi ils ont du mal à franchir le pas et à investir dans la domotique.

D’autre part, d’après une étude La Poste / Opinion Way menée en décembre 2014, l’un des plus gros freins à l’usage d’objets connectés est la multiplication des applications pour piloter chaque objet connecté. En effet, il faut généralement compter au moins une application par objet.

Hakisa vous simplifie la vie en vous proposant une solution tout-en-un : une plateforme unique qui favorise l’autonomie des seniors tout en renforçant le lien social.