Les smartphones jouent un rôle de plus en plus important dans notre vie quotidienne. Les appareils mobiles sont également beaucoup utilisés dans le secteur de la santé. Mais qu’est-ce que la m-santé ?

m-santé : la santé mobile

Avec le développement rapide des nouvelles technologies et la numérisation de la médecine, les termes désignant ce processus et ces nouvelles méthodes sont également de plus en plus nombreux. On parle souvent de télémédecine, de e-santé ou de m-santé.

 

Santé numérique ou santé mobile ?

En 2011, l’OMS définit la m-santé ainsi :

Pratiques médicales et de santé publique supportées par des appareils mobiles, tels que les téléphones mobiles, les dispositifs de surveillance des patients, les PDA et autres appareils sans fil.”

La m-santé (mhealth en anglais) peut donc être considérée comme une sous-catégorie de la e-santé, qui fait référence à l’utilisation d’appareils mobiles ou de téléphones intelligents dans le secteur de la santé. Toutefois, l’utilisation de wearables (objets connectés que l’on porte comme des montres connectées) pour l’enregistrement de certaines données sur la santé relève également du domaine de la m-santé.

En outre, les appareils mobiles sont souvent utilisés en télémédecine, ce qui signifie qu’une grande partie de la télémédecine inclue des processus de m-santé.

 

Applications bien-être et applications de médecine

Cependant, lorsque l’on parle de santé mobile, il faut faire la distinction entre deux types différents d’applications de santé : les applications médicales et les applications « bien-être ».

Les applications bien-être regroupent toutes les applications utilisées pour enregistrer les données de fitness, telles que les trackers de fitness, les applications d’entraînement, les applications de nutrition, etc. Ceux-ci permettent à l’utilisateur d’enregistrer et d’évaluer ses propres activités et de voir les résultats. Ces applications ont une fonction de conseil et servent à motiver les utilisateurs. Elles sont conçues pour aider les utilisateurs à adopter un mode de vie plus sain en les motivant, par exemple, à faire plus de sport, à manger plus sainement ou encore à arrêter de fumer.

Les applications médicales, d’autre part, servent au suivi de l’état de santé réel en regroupant des données telles que la pression artérielle ou la glycémie. Elles permettent également de diagnostiquer et suivre les maladies chroniques. Les applications médicales comprennent aussi des applications de rappel, par exemple pour la prise de médicaments, les applications de surveillance à distance, etc. Cependant, ces types d’applications m-santé ne représentent qu’un peu moins de 16 % du marché de la santé mobile.

Mais la m-santé ne concerne pas seulement les patients mais aussi les professionnels de santé. 94% des médecins indiquent posséder une tablette ou un smartphone pour un usage professionnel et 56% d’entre eux disent utiliser des applications médicales au quotidien, en consultation avec leurs patients mais aussi pour se tenir informés sur des thématiques liées à la médecine et à la profession.

 

M-santé : avantages et opportunités

Selon une étude de research2guidance, les raisons pour la croissance du marché de la m-santé sont le changement démographique, la propagation accrue des maladies chroniques et l’intérêt grandissant de la population pour la santé, le bien-être et un mode de vie plus sain.

En effet, la santé mobile a de nombreux avantages :

  • la communication sur de longues distances
  • des méthodes informatisées de collecte et d’évaluation des données de santé
  • un meilleur suivi des patients, par exemple les malades chroniques
  • de meilleures options de traitement dans les zones rurales pour lutter contre les déserts médicaux

Selon une étude de Bitkom et Deloitte menée en Allemagne, 79% des personnes possèdent un smartphone. Même chez les plus de 65 ans, 60% indiquent posséder un smartphone. En effet, beaucoup plus de gens ont accès à des téléphones mobiles ou des smartphones qu’à des ordinateurs avec une connexion internet. La m-santé offre ainsi de nouvelles opportunités, en particulier pour les pays en développement.

En outre, il est souvent observé que les patients ne sont pas en mesure de décrire avec précision le temps et l’intensité de la douleur lors des rendez-vous chez le médecin, car il y a souvent plusieurs jours entre l’incident et la visite du médecin.

Cependant, l’une des principales raisons pour lesquelles de nombreuses personnes n’utilisent pas encore de telles applications de santé est la question de la protection des données : 25% des non-utilisateurs ont indiqué qu’ils craignaient que leurs données personnelles sur la santé ne tombent entre de mauvaises mains.

La plupart, cependant, voient de nouvelles opportunités et possibilités dans le domaine de la m-santé pour améliorer les soins médicaux. Et l’augmentation constante du nombre d’utilisateurs d’applications de santé confirme cette tendance.

Deux obstacles doivent encore être surmontés : le manque d’interopérabilité des systèmes, mais aussi les incertitudes juridiques. Ces freins existent non seulement dans le secteur de la santé, mais représentent également un problème global lors que l’on parle de l’internet des objets.

 

Hakisa : un écosystème de partenaires référents dans la e-santé

Hakisa développe des offres de services pour assurer le bien-vivre et la santé des séniors, personnes handicapées et patients âgés. Afin de développer la télémédecine et la digitalisation de la santé dans la région Grand Est, Hakisa candidate aux côtés d’autres partenaires référents dont Facilien pour le projet TIGA.  Notre but est de redéfinir le rôle du patient à l’aide des nouvelles technologies et de placer l’humain au cœur de tout processus de santé. La plateforme permettra d’intégrer de nouveaux services tels que la télémédecine ou des réseaux sociaux privés de communautés de patients et d’aidants.

Le Pays de Bitche va développer une offre de services numériques pour ses citoyens afin de notamment favoriser la télémédecine dans une région rurale qui connaît des problèmes d’accès aux professionnels de santé. Pour ce faire, la communauté de communes noue également un partenariat avec Hakisa.

Pour plus d’informations sur Smart Care, notre offre pour les acteurs de santé rendez-vous sur le site Hakisa ! Vous souhaitez en savoir plus sur les offres Hakisa ? N’hésitez pas à nous contacter.