Les termes s’accumulent : e-santé, m-santé, santé 2.0, médecine 4.0, télémédecine, health IT, santé digitale, santé connectée… Difficile de s’y retrouver. Mais que signifient ces termes au juste ?

Digital Health

Pour beaucoup de termes de ce “nouveau phénomène”, il n’existent pas (encore) de définitions figées et souvent leur emploi varie d’auteur en auteur. De nombreux termes se chevauchent ou sont utilisés de manière équivalente.

Mais tous ces termes ont un point en commun : ils font référence au web 2.0, donc à l’importance de la communication entre les acteurs et mettent l’accent sur le réseautage. En outre, l’internet des objets (IoT) et l’implication d’objets connectés font leur entrée dans le secteur de la santé et des soins.

 

La santé digitale : à l’intersection de la médecine et des nouvelles technologies

Ainsi la santé digitale (digital healthcare en anglais) est considérée comme l’équivalent de l’innovation technologique dans le domaine de la santé. La santé digitale, est un terme générique qui désigne le processus de la numérisation  du secteur de la santé. Il englobe toutes les technologies et applications qui y sont utilisées. Les autres termes sont plutôt des sous-domaines de ce terme générique.

La santé digitale décrit la combinaison de la médecine et la technologie. Cela va de la gestion hospitalière jusqu’à l’intégration de capteurs médicaux et l’utilisation d’applications de santé et de tracking (suivi), en passant par le dossier médical partagé (DMP). L’utilisation de ces applications via des appareils mobiles font d’ailleurs partie de la santé mobile (ou m-santé), qui elle-même est un sous-domaine de la santé digitale.

Avec l’entrée des nouvelles technologies dans le domaine de la santé il est de plus en plus important d’avoir des compétences interdisciplinaires. Le personnel de la santé se trouve à l’intersection de la médecine et de l’informatique. Avec ce développement, un médecin peut se voir désormais devenir conseiller d’application par exemple.

 

Health data sharing : une meilleure interconnexion entre les différents acteurs

La santé digitale utilise des technologies connectées pour englober le plus grand nombre d’acteurs des institutions de santé et les interconnecter. Grâce à l’entrée de la numérisation et le social networking dans le domaine de la médecine de nouvelles possibilités de coopération s’offrent aux acteurs.
La création de réseaux permet une communication rapide. Médecin, pharmacien, hôpitaux ou proches du patient, tout le monde est intégré pour un soin le plus effectif et complet possible.

 

E-patient : le dossier médical informatisé / dossier santé numérique

Un des projets de la e-santé est la mise en place de dossiers médicaux partagés (DMP). Le but de ce e-dossier, déjà lancé en Autriche depuis plusieurs années, est la centralisation des informations du patient pour accélérer et faciliter l’échange entre les différents acteurs pour une coopération plus efficace.

La santé numérique comporte des avantages cliniques et économiques aussi bien pour les médecins que pour le patient. Elle permet :

  • le stockage des informations de patient à un seul endroit
  • l’accès aux informations depuis n’importe où
  • des processus optimisés dans le temps
  • une meilleure gestion et suivi de maladies aiguës et chroniques grâce aux objets connectés
  • une réduction des coûts
  • une amélioration de qualité et de diligence

La santé digitale va aider dans la lutte contre la pénurie de personnel et les déserts médicaux. Avec le soutien des nouvelles technologies, un médecin pourra à l’avenir soigner un plus grand nombre de patients. Cela décharge le personnel et, grâce à la télé-santé, de grandes distances pourront être surmontées

Mais tout le monde n’est pas favorable à l’égard de la numérisation. Certains opposants voient aussi de gros risques que contient la digitalisation :

  • le patient décide ce qui est enregistré et a accès à ses données. Cela paraît chose positive pour le patient, mais les médecins craignent que cela entraîne la diffusion d’informations incomplètes et peu fiables sur lesquelles ils ne pourront pas se baser.
  • l’incompatibilité entre les différentes solutions digitales. C’est un problème fréquent dans le domaine des objets connectés. Il s’agit souvent de systèmes fermés, spécifiques au fabricants qui fonctionnent seulement entre eux et non avec des systèmes externes. Ceci pourrait entraver la communication entre les systèmes.
  • doit-on rendre la numérisation obligatoire ? Et si non, comment gérerait-on ceux qui refusent la digitalisation de leurs données ?
  • qu’en est-il des citoyens ayant des difficultés financières ou certains groupes tels que les seniors ou les personnes handicapées qui ne peuvent ou ne veulent plus apprendre comment manipuler ces nouvelles technologies ?

Toutes ces questions et d’autres encore restent pour le moment sans réponse. Mais ce qui est sûr c’est que le processus de la digitalisation se développe avec rapidité et qu’il va apporter de gros changement au secteur de la santé ainsi qu’à beaucoup d’autres domaines !

Hakisa propose aux acteurs de la Silver Economie et de la santé un outil digital qui facilite l’accès à la digitalisation de votre structure. Notre plateforme permet une gestion de communauté simple ainsi que l’intégration d’objets connectés. Apprenez-en plus sur Smart Care, notre solution pour les acteurs de la santé et du médico-social.