Que vous ayez déjà entendu parler de la « Silver Economy », ou que cela soit la première fois que ce terme parvient à vos oreilles, il est fort probable que cette expression anglophone et métaphorique présente encore quelques parts d’ombre pour vous. Nous allons donc tenter très modestement de vous expliquer synthétiquement le sens et le concept de la « Silver Economy » également appelé « Silver Economie ».

Tout d’abord, clarifions et francisons cette appellation : la « Silver Economy » désigne une filière économique dédiée aux Seniors, l’économie des Seniors. Pour désigner les Seniors, on retrouve par ailleurs le terme « Silver » dans d’autres expressions telles que les « Silver Surfeurs » servant à désigner les internautes Seniors. Un clin d’oeil et une référence à la couleur argentée des chevelures des Seniors en général.

Lors de la 4ème conférence « Silver Economy » organisée par le SEN@ER (Silver Economy Networks of European Regions) Joseph Hilbert, directeur de l’institut de travail de Rhénanie du Nord/Westphalie, définissait la Silver Economie comme :

« une approche économique du vieillissement qui considère que les besoins spécifiques des personnes âgées peuvent offrir de véritables opportunités de croissance, notamment en termes d’emplois, et dont le but est de garantir une meilleure qualité de vie aux personnes âgées ».

Lors de ce même évènement, Bruno Rivals, directeur général du Silverlife Institute (organisme d’étude sur le vieillissement en France), précise que pour qu’il y ait « Silver Economy » il faut  que les entreprises ou services (secteur privé ou public) essaient de répondre aux besoins réels,  exprimés ou non, par les personnes âgées. Il ne faut ainsi pas se limiter à adapter ce qui existe déjà pour  les personnes âgées.

Cette nouvelle filière économique entend le terme « Seniors » de façon relativement large puisque son périmètre s’étend de la sortie de la vie professionnelle à la fin de la vie. Une large population donc, comme Michèle Delaunay, la Ministre déléguée en charge des Personnes âgées et de l’Autonomie s’amuse à le faire remarquer : « Mes ressortissants sont aujourd’hui 15 millions, et vont augmenter : je suis le seul ministère en croissance ! ».

Une population grandissante qui a des besoins et attentes spécifiques auxquelles la Silver Economy entend bien répondre et ainsi saisir les opportunités de croissance économique offerte par ce secteur. Mettre en oeuvre les progrès techniques et numériques pour proposer une offre adaptée capable de répondre à cette demande spécifique.

Accompagnée et bien développée, la Silver Economy pourrait ainsi être motrice de croissance (générer 0,25 points de croissance par an en France selon les premières estimations). C’est pourquoi les ministres Arnaud Montebourg, chargé du Redressement Productif et Michèle Delaunay, chargée des Personnes Âgées et de l’autonomie, lanceront cette nouvelle filière de façon plus officielle le 24 avril prochain, à Bercy.

A travers le développement de sa plateforme internet simplifiée et adaptée aux usages et attentes des Seniors et pouvant être utilisé comme intermédiaire de communication entre Seniors, familles et acteurs du monde médico-social, Hakisa entend apporter sa contribution à cette Silver Economie. Pour découvrir plus en détails et plus concrètement comment Hakisa contribue à la Silver Economy, rendez-vous sur notre site.

Hakisa, acteur impliqué dans la Silver Economy