Lorsque nous évoquons le soutien à domicile, (en général nous n’aimons pas parler de maintien à domicile car cela induit une forme d’obligation et non de désir), nous pensons évidemment à la téléassistance.

assistanceCe service existe depuis plus de 20 ans et il a finalement peu évolué. Même si les médaillons se sont transformés en montre ou en broches pour les dames, si les smartphones permettent d’envisager de nouveaux services et si les plateformes d’appel sont désormais très optimisées, le service reste globalement identique. Il reste fondamentalement un processus réactif qui attend le problème au lieu de l’anticiper. Ainsi, sa valeur ajoutée perçue baisse et donc son prix.

Par ailleurs, certaines statistiques font froid dans le dos, 80% des appels aux plateformes sont des appels de convivialité masquant une extrême solitude des personnes. L’âge moyen de souscription est d’environ 83 ans et la durée des contrats n’est pas aussi longue que tout le monde souhaiterait…

Des nouvelles technologies apparaissent chez les leaders (Legrand, Hager,…), des startups se lancent (Locate Solutions, Sen.se avec Mother etc.) avec une promesse qui est de faciliter le soutien à domicile, sans stigmatisation et pour un coût acceptable.

Si la promesse fait rêver, une analyse un peu plus poussée montre des choses bien sûr moins merveilleuses mais néanmoins fort intéressantes. En effet, l’évolution démographique et le vieillissement de la population associés au désir toujours plus grand des seniors de rester à leur domicile en cas de perte d’autonomie, laissent espérer un marché potentiel important. En revanche, de nombreuses questions restent en suspens :

  • Quel est la fiabilité de ces solutions ?
  • Qui gère les alertes ? Qui définit les seuils des alertes ?
  • Qui installe et assure la maintenance ?
  • Qui explique le fonctionnement et qui administre ?
  • Etc.

On le constate aisément, ces technologies aussi avancées et simples d’emploi (aux dires des constructeurs) soient elles, elles ont besoin d’un accompagnement humain à divers stades :

  • Au niveau de la prescription : famille, proches, organisation de services à la personne, mutuelles, etc…
  • Au niveau de l’installation et de la maintenance : famille, installateurs professionnels
  • Au niveau de la gestion des alertes : famille, proches, voisins, plateforme spécialisée

Ainsi, au-delà des performances de ces solutions, il est intéressant d’envisager leur utilisation au sein d’un écosystème mettant en œuvre un ensemble de communautés partageant un intérêt commun : le soutien à domicile dans de bonnes conditions et à coût acceptable.

Chez Hakisa, nous appelons l’animation de ces communautés, incluant les objets connectés (cf Web 3.0 : objets connectés avez-vous donc une âme ?) et les services qui en découlent :  le Télésoutien ©.

Qu’est ce que le Télésoutien ?

télésoutien

Le télésoutien permet lintégration des nouvelles technologies, l’implication des aidants associatifs, bénévoles et familiaux et la communication proactive au sein des communautés centrées autour du Senior ou de la personne handicapée afin de favoriser son soutien à domicile.

 

Les sociétés de téléassistance peuvent ainsi facilement faire évoluer leur offre afin de proposer :

  • des services 7/7 24/24 qui viendront en sus de l’implication des proches évidemment plus restreinte
  • de l’animation proactive de réduire le pourcentage d’appel de convivialité en répondant à une vrai besoin de lien social chez les personnes seules
  • d’ajout de services optionnels en fonction des besoins (conciergerie par exemple)

pour au final apporter une réelle plus-value à leurs adhérents et à leur famille. En plus d’apporter une solution de Télésoutien proactif, elles favorisent en même temps le lien social dont ont bien besoin les personnes en perte d’autonomie.