Le processus de numérisation influence de plus en plus notre vie privée : objets connectés, réseaux sociaux, robots domestiques… Le monde de travail va également subir de gros changements suite aux nouvelles technologies. L’ère du numérique va transformer les métiers existants, en créer de nouveaux, mais aussi en menacer d’autres.

Une enquête menée en Allemagne par Bitkom montre que trois quarts des entreprises allemandes pensent que les formations professionnelles doivent être adaptées à la numérisation et un chef d’entreprise sur quatre pense que la numérisation va créer de nouveaux emplois ainsi que de nouvelles formations.

Mais tout le monde n’a pas un regard positif sur la numérisation et les nouvelles technologies. Beaucoup de gens expriment une crainte : que la transformation numérique rende obsolète un grand nombre de métiers.

L'impact de la numérisation

Quand on parle de nouvelles technologies et de l’industrie 4.0 beaucoup de personnes sont d’avis que les métiers manuels seront les premiers à être robotisés. Mais même si ces métiers-là ne seront pas épargnés par le développement des nouvelles technologies, le remplacement de l’humain n’est pas pour demain. 30% des personnes interrogées voient même une revalorisation des métiers techniques et sont persuadées que cette transformation va au contraire, ré-augmenter l’attractivité de ces métiers.

Mais qu’est-ce que c’est au juste ? L’industrie 4.0, aussi appelée « industrie du futur » est la vision d’une nouvelle forme de processus de production. Ce terme fait référence au web 4.0, l’internet des objets (IoT), qui représente la connexion d’objets avec le web. L’industrie 4.0 a pour objectif d’intégrer des objets connectés afin de créer des « smart factories », des usine intelligentes.

 

Les nouvelles technologies au service de l’humain

Les métiers techniques des secteurs de santé comme l’orthopédie, ou la chirurgie dentaire connaissent notamment des changements liés aux nouvelles technologies. En effet, la réalité augmentée, les innovations en imagerie ou encore les imprimantes 3D sont de plus en plus fréquemment utilisées dans ces métiers. Ces technologies permettent de gagner en temps, en précision, et se révèlent également plus hygiéniques et plus agréables pour le patient.

Malgré les avantages que peuvent apporter les nouvelles technologies, beaucoup de personnes sont sceptiques et sentent leurs emplois menacés. Pourtant, ces nouvelles technologies n’ont pas pour but de remplacer l’Homme mais restent des outils pour l’accompagner et améliorer son travail. Elles doivent être considérées comme un soutien, une aide et non comme un concurrent. En effet : sans traitement humain, ces nouvelles technologies sont inutiles dans le milieu professionnel.

Pour les professions de santé et de soin connaissant des pénuries de main-d’œuvre, la numérisation peut être bénéfique pour le personnel et le patient. La e-santé est un sujet gagnant en importance ces dernières années. On parle de l’utilisation de robots d’assistance par exemple, même si cela soulève des questions éthiques.

A part la pénurie de main d’oeuvre on observe également le problème de la fracture médicale. Malgré la croissance du nombre de médecins certains territoires seront fragilisés suite au grand nombre de départ en retraite de médecins dans les années à venir. Pour lutter contre les déserts médicaux le gouvernement essaye d’encourager les jeunes médecins à s’installer en zone rurale mais la loi santé prévoit également le développement de la télémédecine, permettant des consultations et du suivi à distance, à l’aide des technologies de l’information et de la communication.

Mais une chose est certaine : le contact humain et la compétence humaine restent irremplaçable.

 

La numérisation nécessite des compétences interdisciplinaires

L’utilisation de nouvelles technologies nécessite aussi du personnel ayant des connaissances approfondies pour s’en servir le les maintenir. La formation technique et informatique du personnel est donc importante pour que ces nouveaux appareils contribuent à la décharge des employés. Avoir des compétences interdisciplinaires devient de plus en plus important. En plus des connaissances professionnelles, un savoir technique et des notions en informatique sont demandés.

L’un des enjeux des entreprises, plus difficile que de former les nouveaux arrivants, reste la formation des employés avec plus d’ancienneté, ne faisant pas partie de la générations des « digital natives ».

La plateforme de Hakisa simplifie la numérisation et la gestion au sein de votre structure en proposant un outil numérique intuitif qui favorise le lien social et permet une gestion de communauté simple. Pour en savoir plus sur nos solutions, rendez-vous sur notre site.